Le 11 juillet 1877, Eadweard Muybridge (1830-1904) annonçait dans le San

Publié le par Emile

Le 11 juillet 1877, Eadweard Muybridge (1830-1904) annonçait dans le San Francisco Bulletin la publication d’un « Panorama de San Francisco pris de California Street Hill ». Les photographies avaient été prises depuis la tour de la demeure de Mark Hopkins, à 116 mètres au- dessus du port, soit le point le plus élevé de la ville à l’époque, d’où l’on avait une vue imprenable de San Francisco, de son port et de la baie du même nom. Ce panorama, dont deux versions ont été diffusées, faisait 2 mètres de longueur. Un an plus tard, probablement entre le 1er et le 12 juillet 1878, Muybridge rephotographiait la même vue, cette fois à l’aide d’un appareil de grand format, qui prenait des négatifs sur verre mesurant chacun environ 57,5 × 41 cm ou 221/2 × 16 po. Publié sous forme d’album comprenant treize épreuves à l’albumine, le panorama ainsi réalisé faisait plus de 5 mètres de longueur, complètement déployé. Même si les panoramas de Muybridge demeurent l’un des sommets conceptuels et techniques de l’histoire de la photographie d’architecture, ils n’étaient pas uniques, et ne constituaient pas un projet isolé, mais représentaient plutôt le couronnement de tentatives antérieures pour réaliser des panoramas photographiques de la ville, tels ceux de George Fardon (1807-1886), Charles L. Weed (1824-1903), et notamment Carleton Watkins (1829-1916). Des daguerréotypes (sous formes de panoramas à plaques multiples) avaient été réalisés dès 1851 et, dans les années 1870, au moins cinquante panoramas photographiques de San Francisco ont été produits.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article